La Jamaïque lance son processus de légalisation des jeux d'argent en ligne

Le gouvernement jamaïcain cherche à accélérer la réglementation des jeux d'argent en ligne, ont révélé les responsables lors du Caribbean Gaming Show and Summit qui s'est tenu récemment. Ce pays insulaire des Caraïbes veut ainsi tirer parti des progrès technologiques et de la croissance rapide du secteur des jeux en ligne.

Le ministre jamaïcain des finances et de la fonction publique, l'honorable Audley Shaw, a déclaré lors de la conférence sur les jeux d'argent que les jeux d'argent en ligne se développent dans son pays et que leur intention est de faciliter la fourniture de ce type d'offre dans un environnement réglementé et bien surveillé.

Les responsables jamaïcains espèrent qu'un texte de loi sur les jeux d'argent en ligne sera élaboré et approuvé avant la fusion tripartite prévue entre les organismes de réglementation des jeux d'argent du pays - la Commission des paris et des loteries (BGLC), la Commission des courses de la Jamaïque et la Commission des jeux de casino.

Les organismes de réglementation doivent être regroupés en une seule entité - la Commission jamaïcaine des jeux, et le processus devrait être achevé d'ici la fin de l'année. Cette initiative est une tentative de la nation insulaire ensoleillée d'améliorer ses capacités de surveillance.

M. Shaw a déclaré aux participants du Caribbean Gaming Show et du sommet que la BGLC travaille à la mise en place d'un nouveau cadre dans lequel l'industrie jamaïcaine des jeux d'argent en ligne sera réglementée. Le nouveau régime permettra aux opérateurs de jeux et de paris intéressés de demander une licence et donc d'opérer dans le pays. Selon le ministre des finances, la fourniture de services sous licence apportera, entre autres, des fonds supplémentaires indispensables aux caisses de la nation insulaire.

Le fonctionnaire a également souligné que lui et ses collègues sont bien conscients de la menace que représentent les jeux d'argent en ligne pour le blanchiment d'argent et d'autres activités illicites. Le ministre Shaw a expliqué que le gouvernement a travaillé avec les banques pour traiter ce problème de manière efficace.

La réglementation du marché jamaïcain des jeux d'argent en ligne a été discutée à de précédentes occasions, mais le gouvernement n'a pas fait beaucoup de progrès. En 2014, le ministère des finances a révélé que les fonctionnaires envisageaient l'introduction d'un nouvel ensemble de règlements qui permettraient d'autoriser les opérations de jeux et de paris en ligne sous licence dans le pays. L'effort a échoué à l'époque, mais comme il semble que l'idée d'un marché réglementé n'ait pas été complètement abandonnée.

La Jamaïque est également en train de développer son secteur des casinos en apportant une expérience intégrée des centres de villégiature depuis 2014. Le gouvernement a approuvé à l'époque la création de deux centres de villégiature de ce type. La construction de ces deux projets devait commencer à la mi-2016, mais des obstacles de nature différente ont retardé le processus d'une année entière.